• J'ai trouvé un petit chat.

    Il ressemblait à un ponpon.

    Il aimait jouer, mon petit chat.

    Il sortait blanc, mais revenait toujours marron.

    Il avait un handicap,

    Il était blessé.

    C'était mon petit pirate.

    Il avait un oeil crevé.

    Son navire s'en est allé un matin,

    Le courage était avec lui,

    Avait-il finalement trouvé son butin?

    Car nous ne l'avons pas revu de la nuit.

    Un petit paradis,

    A longueur de journée il pêchaiy des poissons,

    Jouais à chasser les souris,

    Car en quittant le port de la Vie il partit vers de nouveaux horizons.

     

    Reno Cindrongi

    R.I.P Melonnade.


    3 commentaires
  • J'ai remarqué cette fille aujourd'hui.
    Elle n'est pas à la mode ni rien,
    Et des plus belles qu'elle il y en a pleins,
    Mais croyez-moi quand elle sourit
    Elle illumine les cieux!
    Une déesse! Même si elle n'est pas parfaite!
    Vous l'intimidez, elle se fait donc discrète
    Elle se cache, vous lui dites qu'elle n'est qu'un monstre ideux.
    Mais elle est belle.
    Elle a un coeur, elle a l'intelligence
    Ce qui lui manque c'est de la confiance.
    Enfin, maintenant que je sors avec elle,
    Je vais pouvoir l'aider à s'affirmer.

    Pour Mathilde.

     

    Reno Cindrongi


    votre commentaire
  • Et si notre avenir était déjà écrit?
    On a beau faire ce qu'on veut, 
    Elle est tracée notre vie.
    Comment serais-je quand je serais plus vieux?
    Vivrais-je avec une femme et deux enfants,
    Fanny et Sébastien?
    Ou serais-je dans le milieu des trafiquants,
    Où ce qui me ferait le plus plaisir est dizaine de billets de vingts?
    Serais-je fort, intelligent mais malaimé,
    Bercé tout les jours par le train-train quotidien,
    Ou bien nul et en chien devant une prostituée?
    J'aimerais connaitre mon destin.
    Mais cela enlèverai toute surprise à la vie.
    Et, oh croyez-moi, que ça serait d'un grand ennuie.

     

    Reno Cindrongi


    4 commentaires
  • Regardez moi, avec vos yeux
    vides d'intelligence et orgeuilleux.
    Vous me voyez? J'ose me rebeller.
    Pas de vulgarité!
    Mais de réflexion.
    Ce que vous dites, 
    Entre nous, vous pensez que j'y médite?
    J'en rit.
    Et je ne me cache pas.
    Même si vous êtes des abrutis,
    Je ne vous en veut pas.
    On vous a formatés en monstres,
    Qui puis-je?
    Naturellement,
    Je vous comprends.
    Ne cherchez pas à faire comme moi.

     

     Reno Cindrongi


    6 commentaires
  • Cela est tiré d'une conversation avec un soldat d'Hitler,
    Lorsque notre pays subissait l'occupation étrangère.

    Bonjour, cher adversaire.
    Voyez-vous toutes ces actions meurtrières?
    Vouliez-vous vraiment faire cette guerre?
    Nous nous dirigeons tout droit vers la misère
    Et pourtant nous sommes deux hommes qui respirons le même air,
    Nous sommes les trésors de nos mères.
    Enfin, c'est bientôt la fin de cet enfer!
    Souvenez-vous, ce n'est pas la première.
    La paix sera rétablie sur nos deux terres.
    Mais de tout cela il faut nous taire.
    Nous nous reverrons, mon frère.


    Reno Cindrongi.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique