• Jeu

    Bon, l'histoire qui va suivre n'est pas finie. Je l'écris au fur et à mesure. Les prénoms sont les prénoms de personnes que je connais. Il y a aussi des traits de caractères commun avec des personnes réelles. Seules les deux filles ont des prénoms que j'ai choisi comme ça. Pour les dialogues, je mettrais les initiales des prénoms, ce sera moins compliqué. C'est encore une histoire a la 1ère personne mais je n'écris pas très bien celles avec un narrateur externe. Donc voilà :P

    Jade

  • Ma tête fut rejetée en arrière. On m'obligeais à regarder la mort en face.

    Ses yeux d'or brillaient tandis qu'elle m'aidait à manier le sabre, la hache, le trébuchet, le fusil d'assaut et la lance. Tour à tour, ces armes allaient m'être utiles. Je devais gagner ce jeu stupide. Un jeu misogyne mis en place par la société. Le principe est simple: une arène, 10 garçons de 14 à 18 ans et 1 fille de 14 à 16 ans. Les garçons doivent tuer la fille et la fille ne doit pas se faire tuer (c'est un jeu d'une logique très complexe, n'est-ce pas)

    Je suis une fille et je m'appelle Jour. Ma partenaire s'appelle Automne. Je l'aime et la perdre m'est inconcevable.

    Au:"Dans l'arène, les garçons ne te ferrons pas de cadeaux. Fait bien attention."

    J:"Je te le promet."

    Automne ne sait pas que je l'aime. Pour elle je ne suis que sa meilleure amie.

    Au:"Les garçons de l'arène sont : Killian, Andréa, Adrien, Corentin, Nathan, Théo, Roméo, Axel, Sébastien, Michaël et Florian. Tu les connais ?"

    J:"Oui, je les connais tous."

    Une cloche sonna, marquant le début du suici...heu...du jeu. Je me retrouvais dans un centre hospitalier désafecté. Seule dans le couloir mal éclairé, je ne savais pas où aller. Les garçons devaient déjà être à ma recherche. Je ne bougeais pas. Le problème avec la gente masculine, c'est qu'ils ont un genre de sixième sens. Du moins, Killian, Andréa et Théo avaient un sixième sens. Il n'ont pas mis longtemps à me trouver.

    K:"Tien, Jour! Tu sais ce qu'il va t'arriver maintenant ?"

    An:"T'es con, bien sûr qu'elle le sait."

    T:"Personnellement, je refuse de lever le petit doigt sur elle."

    K:"Je peux savoir pourquoi ?"

    T:"Elle fait peine à voir. Regarde-la! Elle est toute recroquevillée dans son coin et elle tremble comme une feuille."

    An:"Moi, je m'en tamponne."

    Killian s'agenouilla devant moi.

    K:"Tu as peur?"

    J:"Oui..."

    K:"Ok les gars, je veux un scalpel et une scie à os. On va s'amuser un peu. T'es pas d'accord ma masochiste préférée?"

    J:"Non! S'il te plait! Ne fait pas ça !

    An:"L'écoute pas, elle essaye de t'amadouer. Tien, le scalpel. Il n'y a pas de scie à os par contre."

    K:"Allez Jour, sers toi contre moi, on va se faire un câlin."

    J:"Nan! Lâche moi ! Je ferrais ce que tu veux!"

    K:"Mhm, d'accord, élimine tous le autres. Je veux en finir seul avec toi."

    J:"D'accord!"

    Le scalpel traça une fine ligne rouge sur mon bras.

    T:"Je la protégerais avec Corentin ici-présent."

    C:"Salut."

    K:"Pourquoi ?!"

    T:"Ce jeu est absurde. Je ne veux pas la tuer. Elle n'a rien fait et je ne veux pas gagner un jeu en tuant une fille de...quel âge as-tu?"

    J:"14 ans...J'ai 14 ans."

    T:"J'ai 16 ans et Corentin en a 15. Je ne veux pas tuer une fille de deux ans ma cadette sous prétexte que je suis un garçon et que c'est le but d'un jeu idiot!"

    C:"Tout à fait d'accord. Relève toi Jour."


    33 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique